Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
segolin183

segolin183

Mi-ange mi-démon mi Ségolène mi Ugolin

Publié le par nesci marc
Publié dans : #poesie

L'hiver s'achève.....

La plage fait la grève

Le sable soulève les coquillages

 

Et je suis toujours vivant!

 

C'est une philosophie de vie

Le ressac des vagues en écume

Fulmine sa colère en mauvais présage

 

Et malgré les ans ,toujours vivant....

 

Bien que vide et poli par le temps

Mon chemin parsemé d'amertume

S'accroche à ton souriant visage

 

Qui me rend encore plus vivant.....

 

Faut que je me pousse

Laisser aller ce moment

Mais je ne suis pas si sage

 

Pour les sentiments

Si la vie veut bien me laisser vivant!

 

Marc Nesci (Début Juin 2017)

Merci à Gerry boulet (hélas décédé) du groupe Offenbach pour le titre de la chanson interprétée "toujours vivant"

Commenter cet article

Elisabeth 16/06/2017 08:19

Comme tu dis beau Marco l'hiver s'achève et tu es toujours la avec tes mots comme dit le mousquetaire trés poétique ,on me pardonnera mes fautes mais je suis quand même la pour te lire et faire lire à mes copines du marché ,ce mardi,il y avait du monde de bonne heure et aprés 10h le café etait bondé ,l'anis et la bière à fond......
Adésias mon ami et passe à l'ombre
Babou

nesci marc 17/06/2017 12:17

Merci Babou pour ce gentil commentaire ,je me doute qu'en début de semaine ,ça devait tomber comme des mouches et le patron du café a du servir un paquets de pastaga et de bières et limonades!
Amitiés de Mèze
marc ton ami

Le Mousquetaire des Mots 15/06/2017 04:46

Une célébration du vivant très poétique. C'est plaisant à lire, on savoure chaque tercet et plus encore la reprise telle un refrain. Tu as la chance de savoir manier les mots et les sentiments, quoi de plus vivant ? Certes, il y a un fond de tristesse mais cela n'enlève rien à la beauté de ces vers.

nesci marc 15/06/2017 07:27

Fred ,un commentaire qui va tout droit dans mon coeur et je remercie ici mon tonton Willy Bacq mari de ma marraine (dsoeur de ma grand-mère) qui m'a fait découvrir la poésie comme ce pion du collège Jean-Moulin de Pezenas et depuis l'âge de 13 ans ,je n’arrête pas d'écrire (une centaine de poésies ont été volées par le copain guitariste avec qui je faisais la manche pour quelque francs) et selon les périodes mains maintenant que je suis un quinqua bien entamé ,les mots viennent comme par magie et ma main écrit comme si elle fuyait le temps!
Amitiés Occitanes
marc

Florentin 13/06/2017 20:31

Salut Marc ! Foin de la nostalgie. Les aléas de la vie sont des aléas et on ne peut gère les maîtriser. Ils sont parfois favorables, ils le sont moins à d'autres moments. Et tu as eu ton compte. J'espère qu'ils vont désormais t'épargner et te permettre de goûter enfin les fruits de la vie sans partage. Bravo pour ta poétique. Elle est devenue plus habile, plus mûre, plus "facile" .....A plus. Bien amicalement. Florentin.

nesci marc 15/06/2017 07:29

Merci Flo ,ce jour je serais bien venu à Cherbourg prendre un peu de fraicheur ,merci pour ton agréable commentaire
Amitiés Occitanes
marc

jean claude mazaud 13/06/2017 08:33

Un bien joli poème à la fois nostalgique et plein d'espoir...Amitiés de JC

nesci marc 15/06/2017 07:30

Tu sais Jean-Claude ,il est agréable qu'un grand voyageur comme toi apprécie mes mots poétiques et un peu voyageurs!
Amitiés Occitanes
marc

Jean-François Vionnet 13/06/2017 08:04

Tu es vivant puisque tu écris !

nesci marc 15/06/2017 07:32

Et oui mon ami toujours vivant et prêt pour l'amitié que vous me donnez toi et Idelette ,merci chaleureusement!
marc

P'tit Coeur Lumière 13/06/2017 07:36

Troste et nostalgiquemais très beau dans les mots....bisous

nesci marc 15/06/2017 07:32

Bisous Magali et merci pour tout
marc

Articles récents

Hébergé par Overblog